• Le désencombrement.

    Pour motiver les troupes, il est très commun d'user des réseaux sociaux et d'en faire un jeu. Car beaucoup d'entre nous aimerions mais la motivation ou devant la tache se trouve désemparés. Souvent, il suffit de se lancer et voir petit pour arriver à faire plus. Cette astuce pour faciliter ceux qui ont peu l'habitude de se lancer dans le désencombrement, est le jeu des 30 jours. Un objet le premier jour puis deux objets le second puis trois objets le troisième permet pour les débutants de désencombrer une pièce de la maison, son garage, sa maison.

    Régulièrement je range, je trie, je donne, je jette, en bref, je désencombre mon appartement, mon garage, une pièce. Ce mois de janvier,  c'est une de mes missions: je me lance le défi des 100objets en moins pour le mois en cours.

    Le désencombrement.

    Sans tomber dans le minimaliste, du moins pas dans un premier temps,  le désencombrement permet, pour beaucoup de choses entre autre se ré-approprier l'espace. Il est devenu une habitude pour moi.

    Lorsque certains bibelots qui prennent la poussière gènes, que les jouets n'ont plus de place, que les fringues débordent des armoires, que je dépose mes clés dans la soucoupe pleine, c'est qu'il est temps de trier.

    C'est un defi très simple, et tellement gratifiant. Pour l'avoir fait plusieurs fois il est vraiment très simple d'atteindre les 100 objets.

    Le Principe:

    Virer les affaires dont on n'a pas besoin, se débarrasser des choses qui nous prennent la tête.

    Action:

    Chercher 100 objets dans toute la maison, dans une piece, un garage, en fonction de la conviction du moment.

    Pour ma part, je donne la plus part des affaires, car ils me gênent. Ils sont soit en bon état, ou très bon état, parfois neuf, et toujours utilisable, fera le bonheur pour une seconde main.

    La première fois que je m' etais lancée ce défi, j'ai mis à la poubelle une bonne partie, simplement parceque beaucoup de cumul inutile, d'objets cassés, inutilisables, comme des stylos qui ne fonctionnaient pas, ou plus, des cyntres cassés..., sans m'en rendre compte, j'avais choisi des objets pratiquement cassés ou que je n'aimais pas du tout. On est bien d'accord qu'il est difficile de se débarrasser d'affaires que nous avons mis dans nos placards avec des : "on ne sait jamais". Et au final il y avait bien plus de 100 objets. Pour un premier pas, une première fois, le vide dans ma tête c'est mis en place. Et rapidement on suivi plusieurs désencombrements deux voir trois par an, Le ménage de printemps, quand l'hiver approche, avant Noël aussi. 

    Autant que faire se peut, au lieu de jeter je dépose les affaires récoltées dans une association adéquate, comme St Vincent de Paul, La croix rouge, Goodwill, des boutiques de seconde mains, des Eglises, des associations pour aider les jeunes mamans, ...

    Maintenant, je le fais aussi pour le plaisir de donner, je donne facilement des affaires simplement parcequ'au final, je me dis qu'une personne sera ravie de le porter, de le trouver, de l'utiliser cette fringue qui ne me va pas, cette chemise qui est trop grande, ce pantalon que je déteste, les 72 tasses dans le garage, les 30 livres que je ne lirais jamais, cette lampe qui prend la poussière. ...

     

    Alors qu'en pensez vous?

     

    Habituellement les corbeilles sont vite remplies, avec un enfant, les vêtements, les jouets, passent facilement, ensuite les 

     

     

    « Livres à échanger (1)Gravé dans le sable de Michel Bussi »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :